François BOISROND

Francois Boisrond est né le 24 mars 1959 à Boulogne-Billancourt il fait ses études à l'école supérieure des arts décoratifs de Paris MMCMLXXVIII à 1981 dans les années 1980 il participe au mouvement de la figuration libre avec Rémi Blanchard Robert Combas et Hervé Di Rosa il vit et travaille à Paris. Il enseigne à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Paris depuis 2000.

François Boisrond est un peintre de la vie moderne et la figuration libre est un mouvement des années 80 qui parle de culture populaire de bandes dessinées de télévision et de musique rock et punk. Ce courant se fait connaître en France avec des expositions importante puis à New York où François Boisrond retrouve des artistes comme qui Keith Haring, Kenny Scharf ou Basquiat.

François Boisrond peint ce qui l’entoure : quotidien, atelier, Paris, qu’il parcourt en vélo. Il se met souvent en scène dans des oeuvres aux couleurs et aux traits francs, ou se mêlent scènes de vie, visages et paysages.

Son dessin passe d’abord d’un trait épais à un ensemble de traits et de points, comme une peinture pointilliste.

La fin des années 80 marque un tournant important avec une première série sur Paris. Viendront ensuite de nombreuses suites de paysages urbains parisiens peints à partir de photographies qu’il a prises avec «un appareil de base, argentique». La série Decaux met en scène les fameux panneaux, tels des fenêtres et des miroirs qui reflètent des superpositions de perspectives.

Le procédé de la superposition d’images et de la transparence, apparait plus tard, dans les années 90, pour des oeuvres mêlant références aux grands maitres et scènes du quotidien. Il fait ainsi cohabiter plusieurs univers et époques.

Dans La série des biennales, Francois Boisond représente des lieux emblématiques de l’Art Contemporain. Il a même poussé l’expérience en investissant des Musées pendant plusieurs mois, vivant et peignant sur place au milieu des visiteurs.

Ses dernières séries traitent  de la confrontation du cinéma avec la peinture. Cet artiste a toujours utilisé les nouvelles technologies pour réaliser son oeuvre. L’appareil photo, la caméra et l’ordinateur sont pour lui des outils de création. Photoshop lui permet une recherche savante sur la valeur des couleurs.

En parlant du numérique, il dit que Vermeer aurait été content d’avoir un engin pareil !!

François Boisrond expose en ce moment jusqu’au 2 avril 2018, dans les "Libres Figurations", à l’espace des Capucins à Landerneau, Fonds Hélène et Édouard Leclerc.